« Sud Sainte Baume veut acheter la Maison des Vins »

Accueil/Articles/Actualités, Presse/« Sud Sainte Baume veut acheter la Maison des Vins »

« Sud Sainte Baume veut acheter la Maison des Vins »

Reprise de l’interview accordée à Var Matin au sujet de la Maison des Vins de Bandol dans l’édition du 20 septembre:

« Comment la CASSB en est arrivée à se porter acquéreur de la Maison des vins de Bandol »?
J’ai d’abord été stupéfait de découvrir dans Var Matin que la Maison des vins de Bandol était mise en vente. J’ai ensuite été contacté par Michel Bronzo (ancien président de l’association Les vins de bandol, désormais vice-président) et nous avons réfléchi avec lui Cédric Gravier à ce que nous pouvions faire. Cela n’a pas pris longtemps et nous n’avons eu besoin de nous voir qu’une fois, car il n’y avait pas meilleure solution que la communauté d’agglomération décide d’acheter la Maison des Vins de Bandol: cela libère la mairie de Bandol et cela soulage les vignerons de l’association Les vins de Bandol. Et cela permet aussi et surtout à l’appellation Bandol de rester au bon endroit, sachant qu’elle profite à tout le monde. Parce que, Bandol sans le bandol, c’est comme si je décidais d’arrêter le marché à Sanary! »

Mais le maire de Bandol a justifié sa décision de vendre par le fait qu’une commune n’a pas vocation à détenir un patrimoine commercial…
Si le maire de Bandol ne veut pas de patrimoine c’est son choix, mais rien ne l’en empêche. La ville de Sanary est propriétaire de plusieurs bâtiments et loue plusieurs locaux commerciaux. Rien ne l’interdit: Une commune peut être propriétaire de commerces. Et, moi, je suis fils de paysans, et je suis extrêmement attaché à la terre. C’est comme ça que nous avons fait progresser le patrimoine de Sanary de 16 millions d’euros à plus de 400 millions d’euros en trente ans. Et ça me dérange d’autant moins d’acheter la Maison des vins de bandol que nous revendrons aux locataires qui voudront acheter. C’est une opération qui ne va pas nous coûter grand chose: c’est une opération de « relais », de « portage » pour quelques mois.

La CASSB n’a donc pas l’intention de rester propriétaire du bâtiment?
Nous ne sommes pas là pour faire de l’argent ou de la plus-value. Je préfère même perdre un peu d’argent et rendre ce service. Nous serons à l’écoute des uns et des autres: ceux qui voudront acheter leurs locaux les achèteront et ceux qui voudront rester locataires le resteront, sans que nous touchions aux loyers.

Quel est le calendrier désormais?
Je vais écrire au maire de Bandol. Il veut vendre en bloc (et pas par lots) et rapidement: nous pouvons traiter ça à l’amiable en quelques petites semaines. Il n’y a pas d’obligation de passer par l’appel d’offres: le prix a été fixé par les Domaines (2,8 millions d’euros), nous ne le discuterons pas. On peut signer un compromis si ça arrange le maire de Bandol. Cela ne dépend plus que de lui. Il faudra tout de même que cela passe par le conseil communautaire: nous avons justement reporté le prochain pour ajouter l’ordre du jour cette décision modificative au budget.

Lire l’article en entier.

Par | 2019-09-22T11:33:31+00:00 22 septembre, 2019|Actualités, Presse|