« Le courage c’est aussi une volonté sans faille de ne pas vouloir plaire à tout prix »

Accueil/Articles/Actualités, Éditoriaux/« Le courage c’est aussi une volonté sans faille de ne pas vouloir plaire à tout prix »

« Le courage c’est aussi une volonté sans faille de ne pas vouloir plaire à tout prix »

Edito du Mieux Vivre du mois de novembre du maire de Sanary Ferdinand Bernhard:

Un élève qui pointe une arme sur une enseignante est-ce la goutte d’eau qui fera enfin déborder le vase ?
L’évènement qui fera s’éveiller les consciences et le sens de la responsabilité ?
Je crains hélas que cela soit vite rangé aux oubliettes de l’actualité.
Aussitôt des esprits, sûrement supérieurs, ont déclaré que la progression de la violence était due aux téléphones portables !
Je veux bien croire que la violence puisse, ici ou là, sur certains sujets être exacerbée par les scènes de violence vues sur ces objets, et que la diffusion de scènes ou de jeux violents sur toute la planète donne envie à quelques imbéciles d’être acteurs sans talent de scénarios qui ne grandissent pas l’être humain.
Mais, je m’inscris en faux contre l’idée que cela puisse être la cause première.
Quelques lignes ne suffiront pas à faire la genèse de cette perte de contrôle de la situation par les autorités de notre pays depuis de trop nombreuses années.
Perte d’autorité due à différents comportements prônés par des spécialistes du monde des bisounours dont la principale thérapie est le renoncement à toute autorité.
L’autorité n’est pas forcément violente, elle est ferme et ne se décrète pas du jour au lendemain. L’autorité se cultive, au fil du temps par des actes que l’on pose et qui font que naturellement des limites s’imposent et celui qui les franchit sait qu’il s’expose avec certitude à des conséquences qu’il ne peut ignorer.
Quand l’autorité parentale se dilue au point de devenir absente, pire quand les parents, pour leurs enfants, deviennent soutiens d’actes graves et dans tous les cas insupportables, c’est le signe annonciateur de la déliquescence de la société.
Les parents doivent être respectés. L’enseignant, le pompier, le policier chacun a droit à sa part de respect à la hauteur aussi de sa, de ses responsabilités.
L’autorité n’est pas l’exutoire d’un ras le bol,
l’autorité n’est pas un chiffon rouge qu’on agite dans les coups de colère, ou quand on veut faire croire au peuple qu’on l’écoute, l’autorité n’est pas une arme pour atteindre le pouvoir ou régler des comptes, l’autorité n’est pas un jeu malsain. L’autorité c’est la capacité d’analyser avec intelligence les situations et d’y apporter, avec mesure et responsabilité, la réponse qui s’impose.
L’autorité ne peut pas être ponctuelle ou occasionnelle, elle est quotidienne, elle est permanente, elle est vigilante.
L’autorité, ce n’est pas le despotisme, c’est au contraire ce qui préserve la Liberté et les Libertés en général.
L’Autorité doit faire fi des questions religieuses, politiques, philosophiques, syndicales ou autres. Elle place le Citoyen et la Paix sociale au centre du débat intérieur de celui qui a en charge d’assurer le vivre ensemble.
La responsabilité nécessite aussi cette qualité fondamentale qu’est le courage.
Le courage d’abord de ne pas renoncer, de ne pas feindre de ne rien voir, le courage d’affronter la réalité telle qu’elle est, avec la capacité de mettre en œuvre le nécessaire, en sachant aussi se faire mal voir par une partie de l’opinion.
Le courage c’est aussi une volonté sans faille de ne pas vouloir plaire à tout prix. La culture du courage est un travail complexe et éprouvant aussi bien physiquement qu’intellectuellement.
Pour éviter que l’autorité ne dérape, pour tous ceux qui détiennent un pouvoir, il faut sans cesse se poser cette question simple : suis-je juste, ne suis-je pas en train de faire un mauvais usage de mon pouvoir, ne suis-je pas manipulé, instrumentalisé, en un mot suis-je responsable ?
Sans courage, pas de responsabilité possible, il est temps que chacun dans notre société fixe enfin le cap qu’il veut sincèrement atteindre.
La contagion d’une culture du courage, de l’autorité, de la responsabilité et du devoir pourrait peut-être venir de la capacité qu’auraient trouvée ceux qui ont une charge, grande ou petite, de regarder, pour enfin voir la situation dans laquelle se trouve notre pays.

Par | 2018-10-31T12:42:11+00:00 6 novembre, 2018|Actualités, Éditoriaux|