La Villa Kanopé accueille (enfin) ses nouveaux habitants

Accueil/Articles/Actualités, Presse/La Villa Kanopé accueille (enfin) ses nouveaux habitants

La Villa Kanopé accueille (enfin) ses nouveaux habitants

Retour sur l’article de Var Matin, qui revient sur l’inauguration des appartements de La Villa Kanopé. Quarante appartements ultramodernes dont dix-sept logements sociaux:
« Sanary c’est le paradis, sauf que c’est mieux, parce que l’on est sûr d’y être ». Si le maire aime utiliser cette phrase, elle prend désormais tout son sens pour les chanceux qui habitent désormais la Villa Kanopé et ses quarante appartements, dont dix-sept sont des logements sociaux. « C’est une très belle réalisation que nous inaugurons aujourd’hui, a déclaré Ferdinand Bernhard. La Villa Kanopé vient enrichir le patrimoine de la Ville et nous pouvons en être fiers. L’Etat vend son patrimoine pour équilibrer ses comptes pendant que nous, à Sanary, nous essayons de nous en construire un pour que nos générations futures puissent en profiter. Et si nous créons des résidences et des logements, j’ai fait le choix de ne pas vouloir voir notre nombre d’habitants atteindre 20 000. Nous augmentons chaque année de 78 personnes à la population de Sanary, alors que nous multiplions parallèlement notre patrimoine. Nous sommes d’ailleurs passés de 16 millions d’euros à plus de 400 millions d’euros de patrimoine en trente ans. Et si la ville peut s’enorgueillir d’avoir, à l’issue du bail emphytéotique de soixante quatre ans, attribué au Logis Familial Varois dix-sept logements dans cette nouvelle résidence, la construction n’a pas été de tout repos: « Nous avons pris du retard sur la construction et la livraison à cause d’une association qui a attaqué le permis, continue la maire. Une association, je n’ai pas peur de le dire, qui a été créée par un promoteur qui voulait faire du chantage à la municipalité après avoir acquis des terrains inconstructibles. Il voulait que je les déclasse et comme j’ai refusé de le faire, il a voulu se venger. Une pression inacceptable. Je n’ai jamais déclassé un terrain et ce n’est certainement pas en faisant ce genre de chantage que le résultat sera différent. » Mais c’est désormais fini puisqu’après une pose de première pierre le 1er juin 2018, le projet est arrivé à son terme en juin dernier avec la livraison de quarante appartements allant du T2 au T5, en accession à la propriété privée. « C’est un moment important pour nous, architectes, qui coupons désormais le cordon de notre réalisation pour laisser place à un nouveau cycle, termine Olivier Perrot, architecte en charge de la Villa Kanopé. C’est un projet qui nous tient particulièrement à coeur car il se situe sur un site exceptionnel, dans un ville extraordinaire, et nous avons pu être maitre d’oeuvre et co-maître d’ouvrage. C’est un travail de longue haleine pour lequel nous avons allié architecture traditionnelle avec un design contemporain et moderne ».

Plus de 400 millions d’euros de patrimoine Sanaryen
En trente ans, la Ville est passée de 16 millions d’euros à plus de 400 millions d’euros de patrimoine. Un chiffre impressionnant qui permet à la municipalité de créer un véritable patrimoine pour les générations futures. C’est notamment en investissant dans des équipements et des services pour la population que Sanary a réussi à multiplier par 25 son patrimoine, avec notamment des réalisations comme l’îlot des Picotières, d’écoles ou encore de logements sociaux. Pour autant, l’évolution du patrimoine n’a pas entraîné une explosion des constructions. Un des axes d’investissement de la ville était d’ailleurs centré sur l’acquisition de zones naturelles pour préserver le paysage et freiner le bétonnage. Des espaces boisés ont également été classés. Au total 328, 5 hectares sont devenus inconstructibles à Sanary.
Valorisation du patrimoine
Et si la commune investit dans de nombreux projets, le Casino a été l’un des plus parlants. Construit par la société Vikings Casinos (coût 8 millions d’euros), qui le loue jusqu’en 2030, sur une propriété achetée par la Ville, le bâtiment sera la propriété de Sanary le 1er janvier 2031. Et les sommes versées pour le Casino ne vont pas dans les dépenses de fonctionnement de la commune. Ces recettes ont servi à l’aménagement de la Maison Bleue et à l’installation de climatisations individuelles au sein de la maison de retraite du Rosaire, et vont aussi participer au financement des constructions prochaines d’une crèche à La Guicharde et d’un centre équestre à Beaucours. Un autre projet, baptisé « Carbone » va aussi contribuer à enrichir le patrimoine sanaryen, à la Buge. Ce terrain, acquis par l’EPF qui l’a revendu à la Ville, est notamment destiné à accueillir un parking public et une crèche.

L’article en entier.

 

Par | 2019-10-02T13:46:10+00:00 2 octobre, 2019|Actualités, Presse|