Edito du Mieux Vivre du mois de mars

Accueil/Articles/Actualités, Éditoriaux/Edito du Mieux Vivre du mois de mars

Edito du Mieux Vivre du mois de mars

Edito du Mieux Vivre du mois de mars:

Notre patrimoine historique nous interpelle par les monuments ou les vestiges d’édifices construits dans un passé lointain, et par les hommes qui ont jalonné le temps par leurs actions.

Cela ne nous rend ni nostalgiques ni passéistes. Notre mission et notre devoir sont de préserver, restaurer et faire vivre à la fois les lieux et le souvenir des hommes qui par leur engagement sont de beaux exemples pour les générations.

Il y a ceux, qui résidents Sanaryens ont fait preuve d’imagination, de courage, d’inventivité et d’ingéniosité, tels les Mousquemers autour de Frédéric Dumas, de Philippe Taillez et du Commandant Cousteau, ou dans un autre domaine Michel Pacha. Il y a ceux, qui nous imposent de nous rappeler que les dictatures sont le pire des régimes, et que même si un peuple tout entier les soutient, d’autres ont dû fuir leur pays, et s’exiler à travers le monde et à Sanary en particulier.

Il y a peu de temps, Madame Monique Sérénon a découvert que de nombreux Sanaryens sont partis au côté de l’Amiral d’Estaing combattre les anglais en Amérique, le plus jeune d’entre eux, un enfant de 10 ans comme mousse.

Il s’appelait André Joseph Etienne, et c’est ce nom que nous donnerons au jardin d’enfants en construction sous les Baux.
Les édifices, qui ont résisté au temps pour que nous puissions les restaurer sont finalement nombreux.

Au-delà de la Chapelle Saint Roch qu’il a fallu déplacer pour en éviter la destruction pure et simple, la Tour de Sanary a pu être réhabilitée, elle est depuis longtemps accessible et va recevoir une « mise en scène » orientée vers l’archéologie sous-marine.

La Chapelle de Notre Dame de Pitié et son chemin de Croix ont retrouvé une attractivité. Une chapelle propice au recueillement, à la prière, où y accéder apaise chacun.

Au retour, la vue émerveille et sublime notre village. Un lieu très cher aux Sanaryens et aux visiteurs.
Notre Eglise a retrouvé un orgue digne de la magnificence de ce lieu, œuvre de Michel Pacha. Un lieu qui porte notre vie, du baptême aux célébrations, aux fêtes votives, et qui a marqué la vie de la plupart d’entre nous.

La Chapelle des Pénitents ou du Coquillon pour d’autres, devenue Sanctuaire de la Miséricorde, va être travaillée pour retrouver un peu de sa patine d’antan. Un architecte spécialisé dans les bâtiments historiques y travaille avec nos services et bien sûr le Père José.

La Batterie de la Cride où les travaux avancent trop lentement, mais qui sera un lieu dédié à l’histoire de la plongée et à la préservation des eaux avec l’Agora, est en cours de construction. Sanary, Cité historique de la plongée, se doit de graver la trace des pionniers qui ont permis de mieux connaitre la mer et aujourd’hui de parfaitement comprendre qu’il faut la protéger. Et surtout quoi faire pour la polluer de moins en moins chaque jour.

Restent aussi les deux anciens ouvrages du Gros Cerveau et Petit Cerveau. Tous les deux sur la Commune de Sanary !
Celui du Gros Cerveau, le plus à l’Est, est en cours de restauration et les galeries souterraines vont être dégagées.
Celui du Petit Cerveau, à l’ouest, survivra.

Des bâtiments situés en des lieux magiques. Nos pointus sont beaux, notre port fait rêver, le Gros et le Petit Cerveau vous font découvrir la nature si belle et la vue si grandiose.
Dans une forêt que nous essayons de préserver au mieux, en la faisant découvrir et aimer aux enfants, nous allons faire des lieux d’histoire bien sûr, mais aussi de découverte de la faune, de la flore, de l’archéologie et de la spéléologie.
Et comme ce sont des lieux sans eau et sans électricité, nous mettrons en œuvre des énergies renouvelables, la récupération et traitement des eaux de pluie et tout ce qui est nécessaire pour expliquer avec simplicité les techniques employées.

Ces lieux paradisiaques le valent bien et comme pour le paradis, il faudra le mériter et y accéder à pied, soit pour les uns à partir des sentiers de randonnées où vous découvrirez, par exemple, un four à chaux et cette curiosité archéologique qu’est la Roche Curade, et pour d’autres à partir du Canal de Provence en cheminant sur la route panoramique.
Courage, quand vous y serez, vous n’aurez plus envie d’en repartir.

Ferdinand Bernhard

Le 15 février 2021

Téléchargez le Mieux Vivre: https://www.sanarysurmer.com/a-la-une/magazine-municipal.html?no_cache=1

Par | 2021-03-03T09:08:07+00:00 3 mars, 2021|Actualités, Éditoriaux|