Edito du Mieux Vivre d’Avril

Accueil/Articles/Actualités, Éditoriaux/Edito du Mieux Vivre d’Avril

Edito du Mieux Vivre d’Avril

Edito du Mieux Vivre d’Avril-Le 23 mars

Les arbres bourgeonnent, certains sont déjà en fleurs, le printemps fait ses premiers pas. La nature s’émancipe de l’hiver, les jours grandissent, le soleil est le bienvenu avec toutes les raisons de retrouver des moments agréables.

Nos jardiniers sont en pleine effervescence nos équipes de la propreté s’activent et la police municipale veille au respect de notre cadre de vie.

Mais les temps sont durs pour beaucoup d’entre nous et avec notre équipe nous essayons d’imaginer tout ce qui peut encore être fait ou pourrait se faire pour adoucir un peu plus la vie actuelle.

C’est avec détermination et force que les élus et les services s’activent d’abord à être à votre écoute dans la discrétion et l’efficacité pour apporter une aide quelquefois bien difficile à demander.

Ces temps sont si durs pour certains au plan économique, psychologique, familial ou social que notre devoir est d’être présents. Je remercie toutes celles et tous ceux, souvent anonymes, qui prêtent une belle attention aux autres.

Une crise qui nous démontre que nous devons rester modestes face à des évènements dont notre civilisation avait oublié qu’ils puissent encore se produire.

Nombreux, très nombreux vous vous interrogez sur le temps de la vaccination à Sanary. Pour que tout soit clair pour chacun, voilà maintenant trois courriers que j’adresse à Monsieur le Préfet du Var, la seule réponse que nous ayons eue, et je la crois sincère, c’est qu’il n’y a pas les vaccins que nous attendons pour ceux qui le souhaitent. Des centres ont été ouverts, vous pouvez, nous dit-on, prendre rendez-vous dans un de ces lieux, mais aujourd’hui plus de 1000 personnes de plus de 75 ans sont à vacciner à Sanary dont un bon nombre à mobilité réduite (200 personnes). Nous avons équipé le lieu, la salle polyvalente de Sanary pour organiser la vaccination en synergie avec le CPTS (Communauté Professionnelle Territoriale de Santé). Nous sommes prêts au plan matériel et humain à faire fonctionner ce centre, mais ce n’est pas nous qui décidons et les informations qui nous arrivent de la télé sont peut-être (sûrement) déformées. Bien sûr, je ne lâche rien, et j’espère que les Sanaryennes et les Sanaryens seront pris en compte dans un département classé « rouge » et qui se rapproche d’un nouveau confinement, un confinement de trop.

Je reste optimiste et vous invite à l’être aussi.Nos aînés n’ont jamais abandonné face à l’adversité quelquefois bien plus redoutable.Puisons notre force dans le courage exemplaire dont ils ont fait preuve. Espérons que nos dirigeants sauront tirer les enseignements de ses moments inattendus.Espérons que la chance de retrouver une vie normale se fasse voir avant l’été, et n’oublions pas que le mot chance n’est que le résultat de la ténacité dans les projets.Merci à toutes et tous de cultiver les fleurs de l’espérance.

Ferdinand BERNHARD Maire de Sanary, Président de la Communauté d’Agglomération Sud Sainte Baume, Conseiller Départemental du Var

Vous pouvez télécharger le Mieux Vivre sur le site de la ville

Par | 2021-04-07T08:41:44+00:00 7 avril, 2021|Actualités, Éditoriaux|